La clef des champs - Biocoop - Landerneau

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Pourquoi nous adhérons au réseau Biocoop ?


vendredi 3 février 2017

"Qu'est-ce qu'on attend ?" - Séance au Rohan le 09/02/17 en présence de la réalisatrice !

film.jpg Cliquez ici pour voir la bande-annonce

L'AMAP "Prends-en de la graine", membre du Collectif Ciné de Landerneau, vous invite à venir découvrir "Qu'est-ce qu'on attend ?", le dernier film-documentaire de la célèbre réalisatrice, journaliste d'investigation, Marie-Monique Robin, qui nous fera l'honneur de sa présence.

Image-12.jpg

Ce nouveau long métrage, engagé et plein d’espoir, a été tourné à Ungersheim (Haut-Rhin), première ville réellement et totalement en transition. Qui croirait que la championne internationale des villes en transition est une petite commune française ? C’est pourtant Rob Hopkins, fondateur du mouvement des villes en transition, qui le dit.

"Qu’est ce qu’on attend ?" raconte comment une petite ville d’Alsace de 2 200 habitants s’est lancée dans la démarche de transition vers l’après-pétrole en décidant de réduire son empreinte écologique.

A Ungersheim, la caméra de Marie-Monique Robin a voulu montrer ces héros modernes qui construisent leur propre bonheur avec leur seule volonté, leurs compétences et leur bon cœur.

Leur engagement local, à petit pas et proche du terrain, montre qu’il est aujourd’hui possible de changer les choses à côté de chez soi.


***

Rdv Jeudi 9 février 2017 à 20h15, au cinéma Le Rohan. Il vous est possible de payer en Heol !

Tarif : 5€ / 5 Heol

Cinéma Le Rohan 55, rue de la Fontaine Blanche - LANDERNEAU


jeudi 26 janvier 2017

Adieu sacs plastiques, bienvenue aux alternatives !

zerowaste3.png

Depuis le 1er janvier 2017, l’interdiction des sacs plastiques à usage unique s'est étendue aux sacs fins en matières plastiques à usage unique (de moins de 50 µm d’épaisseur) non compostables, destinés à l’emballage de marchandises au point de vente autres que les sacs de caisse, notamment les sacs distribués en rayon.

C'est la bonne occasion pour changer nos habitudes !

Depuis quelques temps, nous pensons tous à apporter nos sacs de courses, cabas et paniers, mais qu'en est-il des emballages alimentaires ?

A La Clef des champs, nous vous encourageons toutes et tous à venir avec vos propres contenants réutilisables, notamment bocaux, pots en verre à confiture, à conserves, mais aussi toute boîte de conservation que vous avez déjà à la maison et qui dort dans votre placard !

Zerowaste4.JPG

Il vous suffit de passer d'abord en caisse ou au "service arrière" (pain, fromage) afin de faire peser vos contenants vides, sur lesquels nous indiquerons le poids, et d'aller ensuite remplir librement ceux-ci au rayon vrac. Le poids de vos bocaux sera déduit en caisse !

N'hésitez pas également à en apporter pour les nems, samossas, olives au détail, thé en vrac... .
Enfin, sachez, par ailleurs, que les emballages Biocoop bleus et blancs destinés à servir charcuterie au détail et fromages seront toujours utilisés, qu'ils sont biodégradables et même compostables !

zerowaste_.jpg


mercredi 18 janvier 2017

Vendredi 20 janvier 2017: Soupe & légumineuses

Meilleurs vœux à toutes et tous !

legumesjanvier.jpg
Pour bien commencer l'année et avec les frimas de l'hiver, rien de tel qu'une bonne petite soupe pour se réchauffer !

Ce mois-ci, Bernadette, notre cuisinière en chef, vous a concocté un trio de trois soupes colorées, toutes plus savoureuses les unes que les autres...

La dégustation aura lieu au magasin ce vendredi 20 janvier et pour patienter, voici les recettes qui vous attendent :


Soupe blanche
Ingrédients :

  • 200 g de pied et fleur de chou fleur
  • 1 blanc de poireau
  • 1 oignon
  • ¼ l de lait,300 g de haricots blancs cuits
  • ¾ l d'eau
  • ½ cube de bouillon de volaille
  • sel et poivre blanc

Préparation : Couper l'oignon et le blanc de poireau en rondelles. Mélanger tous les ingrédients dans une casserole et cuire 20 à 25 minutes. Mixer et servir chaud.

Soupe verte
Ingrédients :

  • 200 g de pied de brocoli
  • le vert de 2 poireaux
  • 1 oignon
  • 1 gousse d'ail
  • 100 g de pois cassés
  • ½ cube de bouillon de légumes
  • 1 l d'eau
  • huile
  • sel et poivre

Préparation : Couper le pied de brocoli en petits dés et le faire revenir avec l'oignon émincé ainsi que l'ail émincé dans une cocotte. Ajouter le vert de poireau ciselé, les pois cassés, le cube de bouillon de volaille et l'eau. Assaisonner. Cuire 40 à 45 minutes. Mixer et servir chaud.

Soupe orange
Ingrédients :

  • 100 g de lentilles corail
  • 200 g de potimarron
  • 2 carottes
  • 1 oignon
  • ½ cube de bouillon de légumes
  • 1 l d'eau
  • sel, poivre

Préparation : Laver le potimarron, le couper en deux, ôter les graines puis le couper en gros cubes. Éplucher, émincer l'oignon et les carottes, Mettre dans un faitout les lentilles corail et les légumes. Recouvrir d'eau, saler, poivrer et émietter le cube. Cuire pendant 20 min. Mixer. Servir chaud.



Bon appétit !

img_5218.jpg


dimanche 20 novembre 2016

Visite chez le producteur : Les P’tites Herbes de la Baie à Guisseny

C’est par un lundi après-midi ensoleillé du mois de novembre que nous avons rendu visite à Christine SALOU, cultivatrice de plantes médicinales et productrice de tisanes à Guisseny.

GBPIX_photo_684093.jpg

Le panorama est très agréable, les champs dominent la baie, c’est donc face à la mer que nous commençons la visite.

GBPIX_photo_684086.jpg

A la mi-novembre, les champs se mettent au «repos», la visite sera concentrée sur le séchoir.

Dans une partie du hangar à légumes (BIO) de l’exploitation, le séchoir est un univers de senteurs à lui tout seul : mélisse, menthe, rose, camomille, bleuet, soucis, pavot de Californie… une explosion pour les narines !

GBPIX_photo_684102.jpg

Les feuilles et fleurs une fois cueillies sont entreposées sur des claies (châssis bois non traité) dans le noir, avec une aération naturelle. Un déshumidificateur permet de maintenir l’hygrométrie à 50% d’humidité et la température à 20 ° !

Une fois séchées, elles seront entreposées à l’abri de la lumière dans des sacs en kraft, jusqu’à l’ensachage, fait maison.

GBPIX_photo_684092.jpg

Christine SALOU compose elle-même ses mélanges pour le plaisir du palet ou pour soigner les p’tits bobos!

Crédit photos : SHBL 2015 - gardenbreizh.org


vendredi 14 octobre 2016

Des nouvelles de l'équipe !

Equipe octobre 16

Il y a un an, Lucile est venue renforcer l'équipe dans un contexte de progression soutenue de l'activité. Puis, après 4 ans de bons et loyaux services, Lou a souhaité quitter l’entreprise au printemps dernier pour se consacrer à d’autres aventures, nous lui souhaitons tous bon vent. Élise l'a alors remplacée notamment en prenant en charge le rayon boulangerie.

Cécile, Margaux, Pierre-Antoine, Odile, Stéphanie sont aussi passés par La clef des champs cette année pour quelques jours, quelques semaines, un remplacement… Depuis la rentrée de septembre l’équipe s’est renforcée de deux nouvelles recrues :

  • Mélodie, qui effectue un contrat de professionnalisation de 18 mois en alternance avec, à la clef, une formation en management des univers marchands.
  • Anne-Laure, ayant travaillé dans divers secteurs dont l’agriculture et la restauration, nous a rejoints après le départ de Cécile.

Bienvenue à elles à La clef des champs qui compte dorénavant 10 salariés !


mardi 6 septembre 2016

Edito de la rentrée

Panier bio

Les médias se sont depuis quelques mois (enfin) approprié les questions d’alimentation et d’agriculture et nourrissent ce débat de société fondamental : comment on produit et comment on consomme. Nous sentons, ici à La clef des champs et dans tous le réseau bio, une demande de plus en plus forte pour les produits de l’agriculture biologique, c’est une très bonne nouvelle ! Cette réussite a été construite patiemment et laborieusement par les pionniers exigeants et militants de cette filière. Aujourd’hui que l’agriculture bio et sa consommation se démocratisent, soyons pleins d’espoir mais vigilants pour qu’elle continue d’être indissociable des notions de circuits courts, d’agriculture paysanne, de commerce de proximité, d’échanges équitables.

La bio est en face d’un nouveau défi, et pas des moindres, celui de sa démocratisation. Nous espérons, au sens propre du terme, que la bio reste une affaire de tous les citoyens, consommateurs et paysans, et pas des quelques entreprises qui aujourd’hui s’accaparent le marché agro-alimentaire, grande distribution en tête...


mercredi 8 juin 2016

Visite chez le producteur : La Ferme du Grinec (Saint Cadou)

C’est par un bel après-midi de mai que nous nous sommes rendus à Saint Cadou, commune de SIZUN, pour visiter la ferme d’Alain Le Bris, l’un des deux fournisseurs de viande de porc du magasin. Perchées sur la colline, les terres semblent coupées du reste du monde et offrent de magnifiques points-de-vue sur les bois environnants. C’est dans ce cadre verdoyant que depuis 2003, et son installation, puis en 2006, sa certification bio, Alain élève des cochons.

Grinec1 Grinec3

Mais trêve de contemplation, la raison de notre escapade dans les monts d’Arrée est aussi technique. En effet, Le réseau coopératif Biocoop cherche à mieux connaître les pratiques de la multitude de producteurs locaux qui approvisionnent les magasins en direct. En effet, les fournisseurs nationaux ou régionaux de Biocoop étant soumis à un cahier des charges plus strict que le seul cahier des charges bio européen, il est tout à fait légitime de demander aussi à nos producteurs locaux d’être dans cette démarche pour une bio exigeante que nous souhaitons construire.

Grinec2Après une visite générale des différentes parcelles où paissent et gambadent des cochons de tous âges en extérieur, un petit tour dans la stabulation libre et sur paille, une visite du moulin à céréales, qui fabrique l’aliment d’engraissement des cochons, nous voici autour de la fiche de visite pour répondre avec Alain aux différentes questions sur ses pratiques. De l’origine des matières premières, à la taille de l’exploitation, en passant par les pratiques agro-écologiques, comme le travail du sol et le choix des variétés de semence ou des races animales...

P5220996.JPGL’occasion de se rappeler que Biocoop ajoute au cahier des charges bio de nombreuses préconisations : préférence pour les fermes 100% bio,

  • préférence pour la polyculture/élevage,
  • préférence pour une alimentation animale 100% bio dont au moins 20 % produits sur la ferme, et le reste acheté localement,
  • limitation du nombre de cochons par exploitation et par salarié,
  • limitation des surfaces d’exploitation et refus de l’élevage intégré (quand le paysan n’est plus que le salarié de grands groupes agro-alimentaires)…

et une obligation : pas de soja, colza, maïs ou riz non bio dans l’alimentation animale, car le risque OGM serait trop important. Il faut savoir que ces préconisations vont au-delà du seul cahier des charges bio européen.

Alain Le Bris respecte toutes ces différentes préconisations, notre fiche complétée va pouvoir être mise en ligne et rendue accessible à tous les magasins du réseau, en particulier à ceux qui s’approvisionnent également auprès de lui.


samedi 13 février 2016

L'héol progresse dans le pays de Landerneau

Ouest-France - 11 février 2016 - Enquête

À la biocoop - La Clef des Champs à Landerneau, l'héol se pratique au quotidien
Lentement mais sûrement, les commerçants utilisent l'héol. La monnaie à vocation sociale et solidaire transmet aussi un message politique.

L'héol est une monnaie complémentaire de l'euro, dont l'usage se fait exclusivement sur le territoire du pays de Brest et ses environs. Elle promeut l'économie locale et certaines valeurs sociales. Trois ans après son lancement, 33 000 héols sont maintenant en circulation.

« La monnaie connaît de plus en plus d'utilisateurs particuliers », indique Mona Houssais, chargée de mission pour l'héol auprès de l'Adess. Dans le pays de Landerneau, 78 adhérents utilisaient cette monnaie en juin 2014. En janvier 2016, ils sont 150 pour 19 structures. Malgré cette augmentation, la monnaie complémentaire peine à toucher des publics non-sensibilisés à ses vertus. Pour Frédéric Le Saout, gérant de la biocoop de Landerneau, « le fait de changer les euros en héol peut freiner la pratique de cette monnaie ».

Pour inciter les gens à utiliser cette monnaie, Frédéric Le Saout tente de mettre des héols directement dans les poches du consommateur. « L'achat de produits locaux à la biocoop donne lieu à une remise qui peut être doublée en héol », indique-t-il. Les employés de la biocoop peuvent toucher une part salariale dans cette monnaie, s'ils le souhaitent. Enfin, une partie des bénéfices du magasin est reversée directement en héol aux fournisseurs et producteurs locaux.

L'association héol se tourne également vers les comités d'entreprises. Pendant les fêtes de fin d'année, 121 salariés ont bénéficié d'un pack héol en remplacement des traditionnels chèques Cadhoc. Adeline Joly, co-gérante de la librairie Les passagers du Livre, tire un bilan positif de cette initiative : « L'héol nous permet une bonne visibilité et donc un apport de clientèle. »

Un projet d'émettre toute l'année des chèques sociaux au sein des comités d'entreprises est en cours d'élaboration.

Enfin, « l'héol est un outil politique qui permet de développer une action sociale », rappelle Frédéric Le Saout. Une idée reprise par la commission citoyenneté de Landerneau, qui souhaiterait « remettre à titre expérimental des héols à des familles bénéficiaires des aides sociales », précise Sylvie Joncour, directrice de la MPT/CS.

Vingt foyers se verront remettre quarante héols par mois sur une durée de 10 mois, auquel participerait le volontaire à hauteur de 10 €. Cette expérimentation sera menée en parallèle sur le territoire de Brest et de Lesneven. Elle devrait permettre de sensibiliser les citoyens, mais aussi les élus. Ces derniers s'intéressent de plus en plus aux bienfaits de cette monnaie complémentaire. « Le fait que la gestion de l'héol soit désormais autonome lui confère plus de légitimité auprès des acteurs locaux », indique Mona Houssais. Un levier qui devrait concrétiser les ambitions de l'association.


lundi 16 novembre 2015

La presse en parle...

Le magazine Culture(s) bio a la gentillesse de nous consacrer un bel article sur 2 pages... Sympa !

Magazine Culure bio 84

Vous pouvez cliquer sur l'image pour parcourir l'article.
Vous connaissez désormais le prénom de chacun, plus d'excuse ! ;o)


FINISTÈRE. DANS CE DÉPARTEMENT, LE PLUS OCCIDENTAL DU TERRITOIRE FRANÇAIS, LA BIO TRACE SON CHEMIN, LA CONVICTION CHEVILLÉE AU CORPS. À LANDERNEAU, LE MAGASIN BIOCOOP LA CLEF DES CHAMPS CREUSE SON SILLON EN INNOVANT DEPUIS LE PRINTEMPS AVEC DU PAIN LIVRÉ EN TRIPORTEUR DANS LES BOÎTES AUX LETTRES DES INTÉRESSÉS. LES CLIENTS ONT SIGNÉ SANS HÉSITER !

Comparses de longue date dans le milieu associatif, engagés en faveur de l’écologie et de l’équité sociale, Frédéric Le Saout et Adrien Abhervé avancent à l’unisson dans cette commune historique de Bretagne habitée par 15 000 âmes. « Nous voulions monter un magasin bio, à Landerneau et pas ailleurs, et dans le réseau Biocoop car il implique un niveau élevé d’exigence », précisent les deux cogérants. Fortement soutenus localement, ils ont ouvert La Clef des Champs près de la gare il y a cinq ans grâce à un financement participatif et sous la forme d’une société coopérative et participative (Scop).
Depuis, l’équipe a doublé, et ce sont aujourd’hui huit personnes, salariés-associés ou en passe de le devenir, qui font vivre cette unité. Une véritable petite famille qui œuvre sur 300 m² pour un « projet de société », car personne n’est arrivé ici par hasard. Et cela se traduit concrètement au quotidien. Grâce à d’étroites relations avec les producteurs, entretenues par des visites chez les maraîchers et des dégustations de produits, les clients peuvent faire leur choix dans un large éventail de fruits et légumes locaux (près de 40 % du rayon). Côté pain, trois boulangers des alentours travaillant au levain et en four traditionnel viennent régaler les papilles des amateurs de saveurs. Depuis le printemps, quatre fois par semaine, les Landernéens peuvent se faire livrer à domicile, dans leur boîte aux lettres, pains et viennoiseries au même prix qu’en magasin. Il suffit d’un clic sur driing.net pour réserver depuis un ordinateur ou un mobile. Une livraison réalisée en triporteur, 100 % écolo !


vendredi 23 octobre 2015

L'avez-vous remarqué ?...

Depuis début octobre, nos prix ont (encore) baissé !

Baisse de prix - Octobre 2015

  • En octobre 2013, compte-tenu de la bonne santé de notre coopérative (SCOP), nous avions décidé d'une baisse de prix : -4% sur l'épicerie et les liquides et -3% sur le rayon frais.
  • En octobre 2015, grâce au bon développement de l'activité (vous êtes de plus en plus nombreux à fréquenter le magasin), nous avons décidé d'une nouvelle baisse : -5% sur tout le rayon vrac et -4% sur les fruits et légumes.

Il ne s'agit pas de « promotions » ponctuelles ou ciblées, mais de baisses globales et durables de nos coefficients et donc de nos marges.


+  =   


Votre consommation et notre efficacité permettent ainsi de développer une agriculture bio cohérente et exigeante, et de rendre nos produits plus accessibles, dans un esprit de transparence et d'équité.

- page 1 de 9